Diagnostics de forages d'eau potable

Au printemps 2016, Eau47 a dû procéder en urgence à la réhabilitation complète du forage de Néguenou, à Prayssas. Ces travaux ont pu se faire sans gêne pour les abonnés, grâce à d’autres ressources du Syndicat interconnectées entre elles, sollicitées pour maintenir le service pendant la période d’arrêt de cet ouvrage.

Aussi, dans un souci d’anticipation et comme le préconise la réglementation, Eau47 a fait diagnostiquer, au mois de novembre 2016, six de ces ouvrages répartis sur l’ensemble du territoire.
Cette opération a permis de connaître l’état de ces ouvrages et permettra, lorsque cela s’avère nécessaire, de programmer des travaux de réhabilitation.
La réglementation préconisant une périodicité pour les diagnostics inférieure à 10 ans, d’autres forages seront auscultés en 2017.
Le diagnostic de chaque forage portait essentiellement sur :
-    la vérification de l’étanchéité des ouvrages et de l’absence de communication des eaux prélevées en profondeur avec les eaux de surface ou d’autres formations aquifères (eaux souterraines de moindre profondeur) ;
-    la vérification de l’état et de la corrosion des matériaux tubulaires, et le degré de vieillissement des ouvrages.

Dans le détail, les opérations intégrées à chaque diagnostic comprenaient :

1- La mise hors tension, la déconnexion, la dépose, le stockage provisoire au sec de la pompe immergée d’exploitation, de sa colonne d’exhaure et de ses câbles d’alimentation ;
2- Un examen endoscopique exhaustif par caméra vidéo de l’ouvrage en statique (sans pompage), puis en dynamique (sous pompage), et un contrôle du fond de l’ouvrage ;
3- Une vérification de la coupe technique et de l’état des équipements du forage ;
4- La réalisation de diagraphies hydrogéologiques : flux, conductivité et température de l’eau en régime statique puis en régime dynamique ;
5- Un contrôle de l’état de la cimentation annulaire de la chambre de pompage ;
6- Le cas échéant, la réalisation de prélèvements d’eau sélectifs pour analyse, au droit des arrivées d’eau parasites ;
7- La repose de la pompe d’exploitation, sa colonne, ses câbles et les accessoires (tube guide sonde), sa reconnexion aux installations de surface, sa mise sous tension et la vérification de bon fonctionnement avec l’exploitant.
 

Déroulé de l'opération

La première étape consiste à retirer la colonne et la pompe, située vers 60-80 mètres selon les forages.

 

Forage du mail - Commune de St Antoine de Ficalba

 

Puis les différentes mesures ont été réalisées : inspection caméra en statique, tests flux-conductivité-température, contrôle de cimentation de la chambre de pompage. 

 

Forage de Boudy de Beauregard

Passage caméra

 

                         Forage de Virazeil

 

 

Puits de Lagagnan

 

De nouvelles inspections en pompage : inspection caméra en statique, tests flux-conductivité-température.
 

Etat du forage et cimentation :

Le passage d’une caméra et les tests de cimentation permettent de vérifier l’état précis du forage et de la chambre de pompage. Dans celles-ci, les secteurs colmatés sont détectés.
 

Recherche d'éventuelles venues d'eau :

Des arrivées d’eau peuvent survenir à des niveaux supérieurs à la nappe sollicitée par le forage. Dans ce cas, les analyses d’eau brute régulièrement réalisées montrent des variations de qualité d’eau.

L’objectif de la mesure micro-moulinet est de localiser et de quantifier les venues d’eau au droit de la zone captante (zone crépinée). La mesure est tout d’abord réalisée en régime statique, sans pompage, puis en régime dynamique, provoqué par un pompage, pour identifier les arrivées d’eau.

Les tests au micromoulinet et mesures de température et conductivité n’ont pas montré d’arrivées d’eau parasite sur aucun forage.
 

Réhabilitation :

Certains forages diagnostiqués ont présenté des détériorations, notamment des corrosions importantes. Des travaux de réhabilitations, plus ou moins lourds, seront donc étudiés pour maintenir ces forages en bon état.

 

Voir tous les articles Imprimer la page